Alsace

Où voir un faux château fort ?

C’est sans doute le plus beau château de sa région. C’est aussi le plus faux. Pourtant, une fois arrivés à ses pieds, on n’y voit que du feu : belles pierres, tours, vue imprenable sur la plaine… Le Haut-Koenigsbourg (à la limite du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, en Alsace) et son style médiéval en jettent. Jusqu’à ce qu’on voit la date de son inauguration : 1908. Gloups.

IMG_4090

Mais il y a bien eu un château médiéval ici. C’était au XIIe siècle. Trois siècles plus tard, il est remanié. Et puis, ça devient une VDM : attaque des Suédois en 1633 (lors de la guerre de Trente ans), incendie qui détruit la forteresse…et abandon des lieux.

Au début de la visite, le guide montre d’un geste de la main ce qui restait à cette époque du Haut-Koenigsbourg : les tours ont disparu, il n’y a plus que des ruines. C’est la période pendant laquelle de petits délinquants s’amusent à taguer les lieux. Des tags qui sont à présent religieusement conservés.

En 1871, l’Alsace (française depuis 1648) passe sous le joug allemand. Et le Kaiser Wilhelm (Guillaume) II lorgne un peu sur le Haut-Koenigsbourg. De grands noms sont quand même passés par là (les terres du château appartenaient au VIIIe siècle à un certain Charlemagne). Ça ferait classe d’avoir son château fort. Et ce serait un sacré symbole de la suprématie de l’Allemagne.

IMG_4073
L’aigle allemand qui décore le plafond de la salle à manger, en toute discrétion.

En 1900 : hop ! La reconstruction du château du Haut-Koenigsbourg est lancée. C’est le début de l’éclate pour l’architecte Bodo Ebhardt et son équipe : recherche de documents historiques, comparaison avec les autres châteaux du coin… Et analyses des décombres : 2,5 tonnes de débris et 32 000 fragments de pierre datant du XIIe au XVIIe siècle sont récupérés sur le site !

En seulement sept ans, le château est sur pied. Et il a une sacrée gueule. Guillaume II peut y frimer en y invitant ses potes dans des salles magnifiques.

Haut-Koenigsbourg avant après
Avant/Après

Le lieu devient un musée, avec une exposition de pièces véritables (les armes) ou de reconstitutions (les poêles en faïence).

IMG_4084

Aujourd’hui, le Haut-Koenigsbourg fait partie des lieux les plus touristiques d’Alsace. Il a même été immortalisé sur pellicule. Pour son film « La Grande illusion », Jean Renoir cherche un lieu effrayant pour sa forteresse allemande : ce sera le château alsacien.

>>> Le site du château du Haut-Koenigsbourg

 

Pays de la Loire

Où aller au spa dans une église ?

Imaginez : vous êtes en train de faire des travaux et vous tombez d’un coup sur un truc de malade. C’est ce qui s’est passé dans la petite commune d’Entrammes (pas très loin de Laval, en Mayenne, dans les Pays de la Loire).

En 1987, lors de la restauration de l’église, l’architecte des bâtiments de France M. Bouflet découvre, sous les différentes couches d’enduit, un mur constitué d’une succession d’arcades en brique, un tympan et une fenêtre. Intriguant…

IMG_3316
Derrière ce Jésus se cache quelque chose d’assez insolite…

Des fouilles sont aussitôt organisées. Des gens du village viennent prêter main forte aux archéologues. Quatre ans plus tard, Entrammes en est sûre : il y avait des thermes gallo-romains à l’emplacement de l’église autrefois…comme à Jublains (plus au nord-est de Laval), où elles se visitent aussi.

Dans une partie de l’église où les lumières s’éteignent et se rallument pour visualiser le site, on s’imagine l’endroit. Il y a d’abord les vestiaires, où l’on enfile des semelles de bois pour ne pas se brûler les pieds (car le chauffage au sol avait déjà été inventé, si si). Puis, après avoir traversé la salle froide, la salle tiède, où l’on se prépare à la chaleur par des massages. Dans la pièce d’à côté, l’étuve (un sauna, quoi), où l’on transpirait un max. Un petit tour dans la salle chaude, composée de bassins pour se baigner, et on allait se les cailler dans la salle froide.

IMG_3304
Les thermes aujourd’hui.
IMG_3306
(l’autre côté)
IMG_3311
Une partie des thermes autrefois. On y marchait sur un sol suspendu, supporté par des pilettes (des colonnettes en brique) d’environ 70 cm de hauteur. Ce qui permettait d’y faire circuler de l’air chaud. Futés nos ancêtres, hein ?

Tout un programme que l’on effectuait…chaque jour ! Et pour les peuples conquis aussi, hein : Gaulois, Bretons et Nord-Africains étaient invités à venir se faire frictionner et suinter. Les horaires étaient même partagés pour que chacun puisse venir : enfants et femmes le matin, hommes l’après-midi.

Un sacré fonctionnement…qui a un peu moins bien fonctionné quand les Romains ont vu leur Empire se casser la figure. Deux siècles après sa dernière utilisation, les Chrétiens, bien contents d’avoir des fondations gratos, y construisent leur église tranquillement. Ce qui fait, qu’aujourd’hui, le monument religieux est coupé pour voir les thermes et forme un « T » assez original.

Après le son et lumière expliquant les différentes salles, on est invités dans une petite pièce où sont disposés les objets trouvés lors des fouilles. Parmi eux, le visage reconstitué d’une femme inhumée dans l’église vers le XVe siècle alors qu’elle n’avait que 25 ans.

IMG_3313

« On ne sait pas qui elle est, explique la guide. Juste qu’elle a été assassinée. » Tiens, comment on sait ça ? La guide me regarde. « Parce qu’on a retrouvé un poignard planté dans son dos. » Ah d’accord.

 

Alsace·Bretagne·Nouvelle-Aquitaine

Comment faire croire à ses amis qu’on passe des vacances de rêve à l’étranger (alors qu’on est en France) ?

Pas assez d’argent pour partir sur une île paradisiaque cet été ? Mais marre de subir les magnifiques photos de vacances des autres ? Coup de bol, la France regorge d’endroits parfaitement exotiques qui feront parfaitement illusion aux yeux de vos amis.

ON VOUS BALANCE ÇA ?

rio-de-janeiro-redeemer-condenasttraveller-2-13nov13-getty_b
Crédit : Getty

RÉPLIQUEZ AVEC ÇA

wolxheim-(28)
Crédit : Strasbourg photo

Ou ça, comme ça on a plus l’impression de grandeur.

Balade cercle polaire de Jésus 014

La statue du Sacré-Coeur est érigée sur la colline Horn, à Wolxheim (Alsace). Les habitants avaient fait dresser ce Jésus dans le secret espoir que la guerre les épargne. C’était en 1912.

En plus, pas de foule ici, comme à Rio de Janeiro, mais des vignes et des orchidées propices à la balade bucolique. Si vous voulez continuer votre promenade façon « mauvais présages de la guerre », je vous conseille de vous arrêter au lavoir de la commune de Dangolsheim, juste à côté. On y raconte que, à chaque veille de conflit, un soldat romain y descend, y écrase une larme et disparaît.

C’est pas super joyeux, mais ça fait son petit effet quand on le raconte pendant sa séance diapo vacances.

ON VOUS BALANCE ÇA ?

sahara
Crédit : Larousse

RÉPLIQUEZ AVEC ÇA :

IMG_2126

La Dune du Pilat (Gironde) est la plus grande dune d’Europe…et elle est en France ! Culminant à environ 110 m de haut, elle s’étale sur 3 km. Si on se sent aventurier, on ne prendra pas l’escalier royal à côté du parking payant, mais on préférera grimper sur les sortes d’escaliers-échelles un peu casse-gueule disséminés un peu partout où l’on tombe au début et où l’on finit à quatre pattes à la fin. Une aventure qui paye : à la fin, on a une vue magnifique.

IMG_2176

ON VOUS BALANCE ÇA ?

plages-des-caraibes-5_4803642
Crédit photo : L’Express.

RÉPLIQUEZ AVEC ÇA :

IMG_1223

Pas besoin d’aller à l’autre monde pour voir de l’eau turquoise et des plages de sable blanc : le sud de la Bretagne ira très bien.

Sur ma photo, je ne suis pas très loin de Quimper, dans le Finistère (un endroit où l’on trouve aussi l’archipel des Glénan, dont les photos envoient du bois).

Le Morbihan est aussi un spot à endroits paradisiaques. Par exemple, à Belle-île-en-Mer, qui mérite amplement son nom. Bonus : on peut y faire des photos très United colors of Benetton.

Vacances poulettes Bretagne 284Vacances poulettes Bretagne 290Vacances poulettes Bretagne 276

Alsace

Où se faire (presque) scalper par un aigle ?

L’hibou Grand-duc est lancé. En trois coups d’aile, il est là, devant moi. J’ai juste le temps de baisser la tête. Il me frôle. Ses ailes effleurent l’homme assis à côté. C’est passé juste !

Pour se faire (presque) scalper par un rapace comme moi, c’est à la Volerie des aigles qu’il faut aller (à Kintzheim, en Alsace). Le site a ouvert en 1968 dans les ruines du château de la commune. Objectif : redorer l’image des rapaces, dont le nombre décroissait alors dans le monde entier à cause de piégeages, d’empoisonnements, de l’agriculture intensive…

F68D72F4-1223-489C-8F41-8B2F04828443

Aujourd’hui, on trouve chouettes effraie, pygargues à tête blanche (l’emblème des Etats-Unis), serpentaires (des oiseaux hauts sur pattes qui piétinent les serpents pour les manger) et même des vautours dans ce petit coin d’Alsace.

730E7CF0-0FD2-467E-8DA8-A71A8F76B07E
Un serpentaire.

Et si le visiteur peut aller les voir attachés (pas glop) dans leur enclos, « ils volent tous au moins une fois par jour », affirme l’animateur lors des spectacles qui égrainent la journée.

Au programme de ces démonstrations : oiseaux qui font du rase-motte, mais aussi jeux avec les volatiles qui doivent casser un oeuf, chopper de la nourriture en l’air ou frapper une « proie » (en fait un leurre agité par la dresseuse). Avec un peu de chance, on peut même se voir refiler le gant permettant d’accueillir un des pensionnaires de la Volerie.

C6FB78CC-B2BF-491C-ABDE-F07BD998CD55

Pour le côté historique, on ira jeter un oeil au château qui sert de décor aux shows et qui possède une des plus belles vues du coin.

E2E0B1DE-AC62-4EFE-BB96-D53FE888E3957DAC3B21-B4EE-426A-A421-077727D740B8

Et pour le côté farniente, on ira se poser tranquillement à une table de pique-nique à l’ombre des vieilles pierres.

5E8FCC03-CA2F-4AE5-8411-C124D5EB2DC2

>>> Le site Internet de la Volerie des aigles.

 

Alsace·Lorraine

Où se faire avaler par un nuage ?

On roule et, autour, tout est blanc. La voiture cahote, même elle semble hésiter à encore avancer. « Qu’est-ce qu’on fait ? » me demande Aurélie, les mains serrées sur le volant. Je regarde le GPS : « Il reste 1,4 km. » Elle hoche la tête : « On y va. »

Les derniers mètres qui nous séparent du sommet du Hohneck (Vosges) se font au ralenti. On ne voit rien. Il pleut. On s’arrête au sommet. 1 363 m et du brouillard partout. La pluie s’arrête. On sort. Il fait froid.

Et puis, ça arrive comme ça, d’un coup. Je suis comme une gamine. Je tends un doigt surexcité, je crois que je crie : « Regarde ! Regarde là-bas ! » Les nuages s’effilochent, coulent le long des montagnes. Une cascade de coton en dévale une. D’autres sont restés coincés entre les encolures des sommets.

1876512D-9100-474F-B94E-38FF01FE6243B36E491F-1877-4A74-B3CF-20DBF8B027C2

On reste là, ébahies. On arrête pas de faire des photos, toujours les mêmes. On s’exclame des choses, toujours les mêmes. C’est magnifique, hein ? Ouais. J’ai jamais vu ça. Moi non plus.

BB3703CF-F1B1-433F-9181-5F8322DC4C6F

La pluie revient aussi subitement qu’elle a disparu. Des gens sont descendus sur le sentier. Ils se font engloutir par les nuages. En deux secondes, ils ont disparu du paysage. Tout a disparu du paysage. Et nous, on est rentrés en trombe dans la voiture.

D417A30D-74E8-4C2D-BEF7-F01CB3B79508

Et, de nouveau le miracle : la pluie s’arrête, les nuages sont balayés. En contrebas, un troupeau de chamois broute au coucher du soleil. La nuit tombe vite. On s’approche d’eux. Certains s’enfuient. D’autres nous ignorent.

36C5E767-C221-4FE1-AD64-A5814B4F499C

Dans le ciel, quelques éclairs. Il fait 13°C maintenant. En bas des montagnes, il en faisait 30.

57B79158-DE59-4165-9855-EAE1A17CBF77

 

Pays de la Loire

Où voir des prés classés Monuments historiques ?

A première vue… Bah, on ne voit rien. De l’herbe verte. Des talus. Des arbres. Et c’est tout. Pourtant, ces prés situés dans la commune de Sainte-Suzanne (à l’Est de Laval, dans le département de la Mayenne) sont inscrits à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1937.

Camp de Beugy
Crédit photo : Stéphane Mahot.

Parce que non, vous n’êtes pas simplement debout sur un pré quelconque : vous êtes debout sur l’ancien camp de Guillaume le Conquérant, le camp de Beugy.

Flash-back. On est en 1083 et le roi d’Angleterre veut faire tomber le vicomte du Maine Hubert II de Beaumont, retranché dans son château de Sainte-Suzanne. Le vicomte ne veut rien lâcher ? Guillaume décide de l’assiéger.

A quelques pas de Sainte-Suzanne, ses troupes montent leur camp. Il est divisé en deux ensembles de fortifications rectangulaires, séparées d’un fossé et entourées de douves. Les remparts : de la terre et des pierres. On pense que ces élévations portaient des palissades et des tours en bois.

Beugy_1
Les prés du temps de Guillaume le Conquérant (source : site de la ville de Sainte-Suzanne).

Le siège durera trois ans. Les troupes du roi d’Angleterre repartiront bredouille.

Aujourd’hui, on ne voit plus les palissages et les tours (bah oui, le bois, ça pourrit). Mais les remparts de terre et de pierres sont toujours là… cachés sous la verdure et les arbres.

Normandie

Où flipper sa race à Caen ?

On les appelle cimetières dormants. Un joli nom pour des endroits totalement flippants : monuments funéraires en ruines, trous béants dans les tombes, mauvaises herbes qui cachent des statues angoissantes, écritures mystérieuses qui font froid dans le dos… Et avec cette furieuse impression que les lieux ont été abandonnés du jour au lendemain, comme si on les fuyait.

On dénombre six cimetières dormants à Caen : Quatre-Nations, Saint-Nicolas, Saint-Ouen, Saint-Jean, Saint-Pierre et celui de l’Université (le cimetière protestant). Ils naissent sur décision de Louis XVI, qui trouve que c’est pas vraiment très hygiénique d’enterrer les gens dans les églises et chapelles, en plein milieu des bourgs. Les lieux consacrés aux morts seront à présents établis hors de l’enceinte de la ville.

 

7AC38B3F-19A5-48D8-A9CB-83F255AF49F9
Cimetière des Quatre-Nations.
CAF157BD-D6A5-4E77-BF8D-85D61541100B
On trouve parfois – bizarrement – dans ces cimetières des tombes récentes.

Problème : on se rend vite compte que les cimetières des Quatre-Nations, Saint-Jean ou Saint-Pierre sont sur des terrains trop petits. De grands lieux de sépulture sont alors créés en 1880, à la périphérie de la ville… plongeant les autres dans l’oubli.

Aujourd’hui, les cimetières dormants se visitent comme des parcs. Ils ont même des horaires d’ouverture et des bancs. Parmi ceux qui valent le coup d’oeil :

  • le cimetière Saint-Pierre pour ses inscriptions morbides. Ils sont rigolos ceux qui se sont occupés de ce lieu : ils ont gravé des textes à l’entrée comme si c’était des morts qui s’adressaient aux vivants. Ci-dessous : « Nous attendons c’est la vérité la trompette du ciel pour ressusciter. » Ambiance, ambiance…

798E378C-6033-4E2E-B761-FE07E9AEEC3B2B3C6EEB-1D10-49C3-A662-04B3ACF171F2

  • le cimetière des Quatre-Nations pour la balade gothique. Vous vous rappelez des tombes ouvertes et statues angoissantes que je décrivais dans le premier paragraphe ? Bah elles sont ici. On y croise même des chats noirs.

687B3FBB-D7B0-436D-90D7-4333573486BFC6FC227C-C060-480C-9621-652C20CE2EF33DBF1B5C-6AF0-44D4-850F-EA3D659E5CB0

  • le cimetière de l’Université OU cimetière protestant pour rigoler (!?). Beaucoup plus petit que les deux autres, il se parcourt très rapidement. On y croise aussi des inscriptions bien glauques. 7FA53C04-AF3E-420B-9DDA-4C0441CD0B10
    Mais on ne peut s’empêcher d’avoir un sourire quand on remarque les facéties des étudiants, installés juste derrière.

7B12B246-1AB6-4D85-94CD-33D00820BD10