Bretagne

La folle histoire du paysan breton qui avait prédit l’antenne-râteau

Le Morbihan (Bretagne) : ce chouette département où tu peux voir des objets insolites devenir trésors de basilique, où tu peux flipper en voyant ce qui traine dans les égouts, où tu peux partir à la recherche d’une vraie sorcière

Mais aussi partir sur les traces d’un devin : er Roué Stevan (le Roi Etienne en français). Qui est-il vraiment ? On ne le sait pas vraiment. Il serait né Étienne Leroy, peut-être à à Meucon (près de Vannes), en 1701. Et n’est pas appelé « le roi » par hasard. « C’un qualificatif qu’on donne à ceux qui voient (les rois mages), à ceux qui ont l’art de la divination », explique Christian Le Bozec, l’auteur du livre Er Roué Stevan, dans une interview donnée à Ouest-France. Et il en a vu, des choses, notre Roué !

Le plus beau plant du verger

Vagabondant de ferme en ferme, il propose aux habitants des pays vannetais et d’Auray ses services comme journalier, guérisseur ou conteur. Et fait des prophéties, arrivées jusqu’à nous grâce à l’abbé Guillou, vicaire à Brandivy, qui a consacré un livre à ce sujet en 1851.

Un pélican brushingué pour vous donner le sourire, car la petite histoire qui suit est bien triste… (le pélican est à voir au museum d’histoire naturelle de Nantes)(son brushing aussi)

Certaines relèvent du quotidien, de la météo : il annonce des hivers doux, des tempêtes, conseille les légumes à semer… D’autres touchent des familles. Comme à Plumergat, où il annonce à un paysan plantant des pommiers avec sa nièce « qu’avant un an, le plus beau plant du verger sera mort ». Quelques mois plus tard, il repasse dans le jardin du bonhomme, qui lui lance fièrement : « Regarde ! Tout va bien, tu avais tort ! » Etienne lui demande alors : « Où est ta nièce ? » « Elle est morte », répond tristement le paysan. Et le devin de lui dire : « C’était elle, le plus beau plant de ton jardin » (j’adore raconter cette histoire en soirée).

Il anticipe l’avion, la voiture…

Mais, là où ça devient intéressant pour nous, c’est du côté de ses prédictions historiques. Il clame ainsi que les hommes voleront un jour « comme des oiseaux, dans des cages de fer », que des « chars à bancs [des charrettes] se déplaceront sans être tirés par des bœufs ou des chevaux ». Il annonce, devant les paysans incrédules, qu’un jour « tous les enfants passeront par l’école », que « les filles et les femmes seront habillées comme les hommes ».

Le gars avait même prédit les antennes-râteaux. Respect

« Les landes seront divisées par des clôtures. On plantera partout des arbres toujours verts en forme de balai [les sapins n’étaient pas encore apparus dans le Morbihan à cette époque]. Un temps viendra où les paysans planteront des râteaux sur les toits de leurs maisons [des antennes-râteaux ?!]. »

« Quatre grosses molaires »

Le Roi Stevan se fait très vague quand il s’agit de dire d’où lui viennent ses prédictions. Et certaines sont très sombres. Il évoque des guerres où l’on verra les fils et les pères se battre ensemble, des savants qui deviendront « des empoisonneurs publics »… Il anticipe l’Apocalypse, ce moment où « la récolte sera la proie des sauterelles, la Terre sera grandement peuplée… Un temps où les enfants n’auront que quatre grosses molaires. »

(Il y en a aussi une pas cool pour les hommes, mais que j’aime beaucoup : les femmes deviendront tellement entreprenantes que les pauvres mâles devront se réfugier dans les arbres)

Le gars qui gâchait les mariages

Malheureusement, le Roi Stevan verra beaucoup de choses, mais pas sa propre fin, sans doute survenue vers 1775. La légende raconte que, lors d’une fête de mariage, à Plougoumelen, il aurait prédit la mort imminente de l’épouse. Chassé par les convives, il trouva refuge dans un four à pain de Baden. Où on le trouva raide mort, le lendemain.

Une prédiction éternellement vraie

Aujourd’hui encore, nombreuses de ses prédictions restent mystérieuses. Que voulait-il dire quand il annonçait que « tous ceux qui seront à l’ombre du clocher de sainte Anne [la basilique de Sainte-Anne-d’Auray, dans le Morbihan ?] seront épargnés » ? Il y en a une, en tout cas, qu’on peut juger comme éternellement vraie : « Il y aura de nouveaux impôts et le peuple sera de plus en plus malheureux… »

Je n’ai malheureusement pas pu mettre dans cet article toutes les prophéties du Roi Stevan. Mais vous pouvez facilement les retrouver sur la toile, par exemple ici ou même résumées sur Wikipedia

Publicité

4 commentaires sur “La folle histoire du paysan breton qui avait prédit l’antenne-râteau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s